Les Zemmour, études ethnographiques et historiques

La BU des Deux Lions conserve dans ses collections un tiré-à-part intitulé Les Zemmour, étude ethnographique d’après le Questionnaire de la résidence Générale de France au Maroc. Parue initialement dans le volume 1, fascicule 2 des Archives Berbères datée de 1915, cette étude accessible sur Gallica et la Cinumed a pour auteur le capitaine Querleux, chef du bureau de renseignement de Tiflet. S’agit-il du capitaine Jules Albert Octave Querleux, né le 6 mars 1882 à La Fère (Aisne) et mort pour la France 15 mars 1919 dans le 16e arrondissement de Paris à l’âge de 37 ans ? Cela reste à vérifier…

Notre exemplaire porte le tampon de la bibliothèque d’URBAMA et un ex-libris manuscrit, “G. Marcy”. Georges Marcy (1905-1946) était un orientaliste berbérisant ayant séjourné dix ans au Maroc, de 1928 à 1937. Il travaillait à la fin de sa vie à un ouvrage sur le droit coutumier des Zemmours édité post-mortem en 1949 par Émile Janier (1909-1958), alors directeur de la Médersa de Tlemcen.

Pour plus d’informations sur cette confédération de tribus berbères du Moyen Atlas dont le territoire actuel commence à environ 25 km à l’est de Rabat, nous vous conseillons un long article de Marcel Lesne, “Les Zemmour, essai d’histoire tribale”, paru en trois parties dans les volumes des années 1966 et 1967 de Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée.

L’auteur connait bien le sujet, puisqu’il a soutenu à Paris en 1959 une thèse de doctorat en Lettres, Evolution d’un groupement berbère : les Zemmour, dont la BU des Deux Lions conserve un exemplaire, et une thèse complémentaire de doctorat en Géographie, Histoire d’un groupement berbère : les Zemmour.

Plus récemment, Hammou Belghazi a soutenu en 2003 à l’université de Besançon une thèse de doctorat en sociologie sur la mutation du mode d’existence des Zemmour, dont la version remaniée a été éditée en 2008 par l’Institut Royal de la Culture Amazighe de Rabat.

La recherche est structurée autour de TADA : un pacte bilatéral de pondération tribale, établi prés d’un édifice sacré, par l’échange de repas rituels (généralement un couscous arrosé de lait de femme) entre les groupes concernés (clans et/ou tribus).

Lire la suite du résumé de la thèse sur Theses.fr

Sur ce rituel de pondération, lire aussi l’article d’Hammou Belghazi paru en 1998 dans le n° 15-16 d’Études et documents berbères.

Dernière mise à jour : 18 décembre 2023.



Citer ce billet
Jean Stouff (2023, 20 février). Les Zemmour, études ethnographiques et historiques. Ressources sur le Maghreb et le Monde arabe. Consulté le 25 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/trnr

Publié par

Jean Stouff

Bibliothécaire à la BU des Deux Lions (Tours). Ancien étudiant d'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search