Le Sahara occidental par le capitaine Augiéras

S’il a beaucoup été question jusqu’ici des collections héritées d’URBAMA via la MSH et du fonds Albert André, nous souhaitons aujourd’hui vous présenter un ouvrage un document issu de l’intégration de la bibliothèque du département de géographie en 2005 : Le Sahara occidental, publié par le capitaine Augiéras en 1919 chez Masson.

Biographie abrégée de l’auteur

Né à Paris en 1882, Marcel Augiéras entre au Service des Affaires indigènes en 1913, et sert dans les compagnies sahariennes du Touat, de la Saouara et du Tidikelt, d’abord comme lieutenant, puis comme commandant d’une unité méhariste et chef de l’annexe. Promu officier supérieur, il commande le cercle de l’ouest saharien puis exerce les fonctions de commandant militaire adjoint du territoire des Oasis pendant la première partie de la seconde guerre mondiale. Il termine sa carrière militaire avec le grade de lieutenant-colonel et, s’étant attaché aux régions sahariennes, il se retire à El Golea, où il décède en 1958.

Cet abrégé synthétise les notices biographiques trouvées sur les sites suivants :

Textes imprimés ou non

Sa carrière saharienne a amené Marcel Augiéras à publier plusieurs rapports et mémoires sur ses explorations. Ceux-ci peuvent aisément être localisés dans le SUDOC (voir les liens ci-dessous). En outre, ses archives dactylographiées et manuscrites, déposées à la Société de Géographie, sont conservées sur le site Richelieu de la Bnf.

Le Sahara occidental. Paris : Masson et Cie, 1919.

> SUDOC.

Lorsque le capitaine Augiéras publie ce premier mémoire, il a déjà parcouru entre 1913 et 1915 de nombreux itinéraires depuis Tabelbala jusqu’à la région de Taoudeni, traversé l’erg Ghech et le plateau central et poursuivi un rezzou jusqu’à l’Iguidi. En outre, il a essayé vainement de pénétrer en 1916 dans le Tanezrouft. Il connait donc assez bien les régions du Sahara occidental. Regrettant, comme il l’explique lui-même, que, faites dans un but militaire, la plupart [des explorations de ses prédécesseurs] ont un peu négligé la partie géographique, il a entrepris, de 1913 à 1917, d’en dresser une carte dont la nécessité se faisait vivement sentir.

Le document se divise en trois, voire quatre parties s’il est complet, comme celui conservé à la BU des Deux Lions :

Comme le précise la couverture et la page de titre, le mémoire a été publié au moyen de la Formation Duchesne-Fournet – celle-ci porte le nom de l’explorateur Jean Duchesne-Fournet décédé en 1904 du paludisme à la suite d’une mission en Ethiopie (1901-1903) – et des subventions accordée par le Gouvernement général de l’Algérie et de la Résidence générale de France au Maroc, les deux incarnations de la puissance coloniale dans cette partie du Maghreb.

La pénétration dans le Sahara occidental. Paris : Publication du Comité de l’Afrique française, 1923.

> SUDOC.

Ce mémoire fait suite aux explorations et opérations de reconnaissances effectuées par Augiéras et 1920 et 1921. Au cours de cette période, il effectue notamment la traversée du Sahara Occidental d’Alger à Dakar, du 29 Octobre 1930 au 5 Avril 1921 (cf. Historique de la compagnie saharienne de la saoura de 1914 à 1920. Blida : Imprimerie administrative et militaire Mauguin : [192?], p. 15-17 et l’article d’André Reuze dans Le Miroir des sports, 2 février 1922, p. 74).

D’Algérie au Sénégal : mission Augiéras-Draper 1927-1928. Paris : Société d’éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1930-1931.

> SUDOC.

Voir, dans le fascicule de La Géographie daté de juillet-août 1928, son rapport au sujet de cette mission scientifique dans le Sahara central sous le patronage de la Société de géographie de France. Première traversée du Sahara via le Hoggar, cette expédition conduite par Marcel Augiéras et le riche américain Draper avait parmi ses membres un jeune naturaliste promis à la célébrité : Théodore Monod.

Voir aussi les communications des membres de la mission Draper-Augiéras parues dans Bulletin du Muséum national d’histoire naturelle entre 1929 et 1933 (Archive.org | Gallica).

Chronique de l’Ouest saharien (1900-1930). Paris : Comité de l’Afrique française, 1930.

> SUDOC

Cartes et photographies

Les cartes du Sahara occidental

Au cours de ses explorations dans le Sahara occidental, Marcel Augiéras a dressé une carte d’exploration au 1:500 000 (voir ci-dessus), laquelle est jointe au mémoire paru chez Masson en 1919. Elle comporte deux cartons : “Croquis d’ensemble” et “Principaux itinéraires du capitaine Augiéras de 1913 à 1919” (voir ci-dessous).

Détail de la carte d’exploration du Sahara occidental au 1:500 000 de 1919

Après une nouvelle traversée du Sahara occidental de Béni Abbès à Podor (octobre 1920-mars 1921), il dresse une carte au 1:2 000 0000, d’où les cartons de la version de 1919 ont disparus (voir ci-dessous).

Parmi les archives de Marcel Augiéras conservées à la BnF figurent deux documents cartographiques liés à ses explorations sahariennes.

Le fonds photographique Marcel Augiéras à la MMSH

La Médiathèque de la Maison Méditéranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) conserve une collection photographique de 340 plaques de verre stéréoscopiques en noir et blanc réalisées par Marcel Augiéras entre 1913 et 1947. Ce fonds est accessible sur la Cité Numérique de la Méditerranée (Cinumed).



Citer ce billet
Jean Stouff (2023, 16 mars). Le Sahara occidental par le capitaine Augiéras. Ressources sur le Maghreb et le Monde arabe. Consulté le 26 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tro3

Publié par

Jean Stouff

Bibliothécaire à la BU des Deux Lions (Tours). Ancien étudiant d'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search