Environs d’Alger : cartes topographiques au 1:50 000

Parmi les nombreuses cartes topographiques au 1:50 000 concernant l’Algérie, deux s’intitulent Environs d’Alger. Elles ont paru en 1926 et 1947 (dans ce dernier cas il s’agit du tirage d’une carte dressée en 1928) et ne comportent pas de numéro de série. Et pour cause : elles ne s’insèrent pas dans la série de carte aux 1:50 000 initiée par le Service Géographique de l’Armée en 1882 sur laquelle nous reviendrons ultérieurement. Elle ne sont pas les seules dans ce cas, comme l’attestent d’autres cartes de nos collections (Environs de Batna, Environ de Saïda et Environ de Tiaret) et une recherche rapide dans le SUDOC nous a permis d’identifier trois autres cas similaires (Environs de Camp de Boghari, Environ de Constantine, Environ de Biskra).

En fait, ces cartes ont été publiées en marge de la série Carte de l’Algérie au 1:50 000 parce que le découpage systématique des feuilles de cette dernière ne permet pas toujours de bien situer la localité principale au centre de la zone géographique représentée, ce qui est un point essentiel pour l’administration coloniale et surtout pour l’Armée chargée de tenir le territoire… et de réaliser les cartes. Il s’agissait de palier ce défaut pour certaines localités, ce que nous allons illustrer ici.

Alger bis. Paris : Dépôt de la Guerre, 1883. Voir dans Gallica.

Si quelques cartes isolées au 1:50 000 de l’environnement immédiat d’Alger ont été réalisées dès les années 1830 et 1840, le véritable prototype de la carte Environs d’Alger est celle intitulée Alger bis (voir ci-dessus). Parue en 1883, elle a servi de fonds à la carte géologique publiée en 1904. Pourquoi Alger bis ? C’est qu’un an plus tôt une carte intitulée Alger, feuille n° 21 B3-C17 de la série Carte de l’Algérie au 1:50 000. Or si nous consultons un tableau d’assemblage de la carte de l’Algérie au 1:50 000, nous constatons que, sur cette dernière, Alger figure à la bordure occidentale de la carte (voir ci-dessous), ce qui n’est pas le cas sur la carte Alger bis, ni sur les deux cartes Environs d’Alger conservées à la BU des Deux Lions.

Détail du tableau d’assemblage de la carte de l’Algérie au 1:50 000

Pour revenir aux éditions de la carte Environs d’Alger, en l’absence de numérisations de nos exemplaires, nous vous présentons ci-dessous deux reproductions d’éditions figurant dans Gallica, afin que vous puissiez en apprécier les différences avec la carte Alger bis et également entre elles.

Environs d’Alger. Paris : Service géographique de l’armée , 1923. Voir dans Gallica.

L’édition de 1923 ci-dessus a été modifiée en 1926 et c’est la version modifiée qui figure dans nos collections. Les différences entre les éditions de 1923 et 1926 sont cependant mineures. En revanche, l’édition de 1928 ci-dessous, dont nous avons un tirage de 1947 réalisé par l’IGN, comporte une innovation majeure par rapport aux précédentes : le carroyage kilométrique Lambert est inscrit en rouge alors que les précédentes ne signalaient que les principaux méridiens et parallèles.

Environs d’Alger. Paris : Service géographique de l’armée , 1928. Voir dans Gallica.

Par rapport à la carte Alger bis, nous pouvons en outre constater que la portion de Méditerranée est moindre alors que le territoire représenté au sud est étendu. Il est vrai que représenter la mer n’a que peu d’intérêt pour les autorités coloniales. C’est pourquoi les coordonnées géographiques des cartes ont sensiblement changé entre 1883 et les années 1920, notamment pour les latitudes.

  • Coordonnées d’Alger bis : E 2°50′ – E 3°15′ / N 36°50′ – N 36°40′
  • Coordonnées d’Environs d’Alger : E 2°49’56” – E 3°14’14” / N 36°48’36” – N 36°37’48”

Ces coordonnées sont à comparer avec celles de la feuille n° 21 B3-C17 de la série Carte de l’Algérie au 1:50 000. Elles délimitent une zone à la fois plus à l’est, avec Alger sur la bordure ouest, et plus au nord, débordant plus sur la mer, deux défauts que la carte Environs d’Alger essaie de palier :

  • Coordonnée de la feuille n° 21 B3-C17 : E 3°03′–E 3°25’/N 36°54′–N 36°43′

Ainsi l’évolution s’est faite par un réajustement vers l’ouest…



Citer ce billet
Jean Stouff (2023, 9 janvier). Environs d’Alger : cartes topographiques au 1:50 000. Ressources sur le Maghreb et le Monde arabe. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/trn7

Publié par

Jean Stouff

Bibliothécaire à la BU des Deux Lions (Tours). Ancien étudiant d'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search