Charles Allain (1920-2001)

Biographie

Si les lieux de sa naissance -Brest le 16 avril 1920 – et de son décès – Orvault (Loire-Atlantique) le 23 janvier 2001 – se situent dans les frontières de la Bretagne historique, Charles Allain a connu des horizons plus lointains.

Engagé volontaire comme matelot-gabier en 1938, les hasards de la défaite face à l’armée allemande et le repli d’une partie de la flotte en direction de Dakar l’amène au Maroc, où il débarque fin juin 1940. Successivement exploitant agricole, commis des PTT, prospecteur minier, il devient à partir de 1948 attaché et chargé de mission à l’Institut des Hautes Études Marocaines et à l’Inspection des Monuments Historiques, et se découvre une vocation d’archéologue. Pendant les huit années qui vont suivent, il accomplit des fouilles concernant des installations hydroraulique à Tamelelt, à Sīdī Bū ʿUthmān, à la forteresse du Tāsghīmūt… Il publie plusieurs articles, seul ou coécrits avec Jacques Meunié et Gaston Deverdun.

Cette carrière d’archéologue s’achève le 1er janvier 1956, lorsque son poste à l’Institut des Hautes Études Marocaines est supprimé. Revenu en France, il revient aussi à son domaine de prédilection pour lui, l’océan qui a marqué ses débuts. Reclassé le 10 janvier 1957 à l’Institut Scientifique et Technique des Pêches Maritimes (ISTPM devenu IFREMER en 1982), c’est en tant qu’océanographe qu’il parcourt le monde, lors de nombreuses missions dont il assume souvent la direction. Le 19 mai 1964, il soutient une thèse à l’Université de Montpellier, obtenant le grade de Docteur d’Université avec mention “très honorable.”

Il prend finalement sa retraite le 10 janvier 1981.

En savoir plus sur Charles Allain

Catherine Bréhéret, Patrice Cressier. “Charles Allain (1920-2001): archéologue autodidacte et novateur au Maroc”, Hespéris-Tamuda, tome LVII n° 2 (2022), p. 401-422.

Principales publications

Archéologie

Charles Allain et Jacques Meunié, “Recherches archéologiques au Tasghimout des Mesfioua,” Hespéris XXXVIII, 3-4ème trimestres 1951, p. 381-182.

Charles Allain, “Les citernes et les margelles de Sidi-Bou-Othman,” Hespéris XXXVIII, 3-4ème trimestres 1951, p. 423-434.

Charles Allain. “Reconnaissances archéologiques dans le massif des Rehamna et la Bahira. I,” Hespéris XLI, 1er-2ème trimestres 1954, p. 155-189

Charles Allain. “Reconnaissances archéologiques dans le massif des Rehamna et la Bahira. II. Une organisation agricole almohade dans la Bahira,” Hespéris XLI, 3-4ème trimestres 1954, p. 435-458.

Jacques Meunié et Charles Allain. “Quelques gravures et monuments funéraires de l’extrême Sud-Est Marocain,” Hespéris XLIII, 1er-2ème trimestres 1956, p. 51-88.

Charles Allain. “La carrière saadienne et les chapiteaux d’Imi n’Tala,” Hespéris XLIII, 1er-2ème trimestres 1956, p. 101-115.

Jacques Meunié et Charles Allain. “La forteresse Almoravide de Zagora,” Hespéris XLIII, 3-4ème trimestres 1956, p. 305-323.

Charles Allain et Gaston Deverdun. “Les Portes anciennes de Marrakech”, Hespéris XLIV, 1er-2ème trimestres 1957, p. 87-26.

Gaston Deverdun et Charles Allain. “Le minaret Almoravide de la mosquée Ben Youssef à Marrakech,” Hespéris-Tamuda II, 1er fascicule 1961, p. 129-133.

Charles Allain “La route impériale de Maroc à Sala au XIème et au XIIème siècles,”
Hespéris-Tamuda LVII, 1er fascicule 2022, p.205-244

Océanographie

Charles Allain. L’hydrologie et les courants du détroit de Gibraltar pendant l’été de 1959. Paris : Institut scientifique et technique des pêches maritimes, 1964. Thèse de doctorat : Sciences : Montpellier : 1964.

Charles Allain. “Les poissons et les courants”, Revue des Travaux de l’Institut des Pêches Maritimes, vol. 28 n°. 4, décembre 1964, p. 401-426.

  • Cet article reprend le contenu de la deuxième partie de la thèse de Charles Allain, sur un sujet imposé pa la Faculté.

Charles Allain, Marie-Louise Furnestin, Claude Maurin. Essai de synthèse sur l’océanographie physique et biologique dans la zone d’influence du courant atlantique en Méditerranée du sud et du levant. Paris : Secrétariat général de la Commission, 1966.

Fonds Charles Allain à la BU des Deux-Lions

Procédant d’un don effectué par ses enfants en 2016, le fonds Charles Allain, est constitué :

  • D’une centaine de volumes de monographies et de fascicules périodiques concernant essentiellement le Maroc.
  • De dossiers photographiques et manuscrits portant sur ses activités archéologiques au Maroc qui feront prochainement l’objet d’un signalement dans la Calames, le catalogue des archives et des manuscrits de l’enseignement supérieur.


Citer ce billet
Jean Stouff (2024, 8 janvier). Charles Allain (1920-2001). Ressources sur le Maghreb et le Monde arabe. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vjsv

Publié par

Jean Stouff

Bibliothécaire à la BU des Deux Lions (Tours). Ancien étudiant d'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search