Le Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (CERMOC) et ses publications dans les collections de la BU des Deux Lions… ou ailleurs

Créé au Liban en 1977 et fusionné dans l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) en 2003 – une chronologie qui n’est pas sans rappeler celle d‘URBAMA… – le Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (CERMOC) avait entrepris de nombreuses de recherches et édité de nombreuses publications sur la région. Une partie a été mise en ligne par l’lfpo en 2017.

La BU des Deux Lions conserve de nombreux documents dont le CERMOC est l’éditeur et/ou l’auteur. C’est notamment le cas du Bulletin d’information du CERMOC, également intitulé Document du CERMOC, dont notre avons tous les fascicules sauf le dernier. Par contre, nous n’avons que deux des 25 fascicules des Cahiers du CERMOC et aucun de l’éphémère revue Jordanies.

Dans les listes ci-dessous , les fascicules présents à la BU des Deux Lions figurent en gras. Pour chaque fascicule nous avons ajouté un lien vers sa notice bibliographique et ses localisations dans le SUDOC. D’autre part, le texte est en ligne, lorsqu’il est disponible dans la Bibliothèque numérique de l’Ifpo ou dans OpenEdition, est accessible en cliquant sur le titre.

Continuer la lecture de Le Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (CERMOC) et ses publications dans les collections de la BU des Deux Lions… ou ailleurs

Regards croisés sur la Palestine, un cycle de webinaires

Parmi les affiches qui nous sont confiées à la BU des Deux Lions, nous avons reçu tout récemment celle-ci qui concerne un webinaire partie d’un cycle intitulé « Regards croisés sur la Palestine » organisé par EMAM, sous la responsabilité scientifique d’Elise Tancoigne, Sarah Daoud et Francesco Correale.

Le webinaire de ce 22 février 2024 s’intitule « Travail humanitaire et développement économique en Palestine ». Les intervenants sont :

Léo CANS, Chef de mission de Médecins sans frontières, Jérusalem

Taher AL-LABADI, Chercheur IFPO (Institut français du Proche-Orient) , Jérusalem

Documents du fonds Bomer sur le Maghreb et le monde arabe

Parmi les fonds conservés à la BU des Deux Lions se trouve celui hérité de Bernard Bomer (1926-1997), un spécialiste de l’hydrologie de la péninsule Ibérique.

Vous trouverez quelques documents concernant la thématique de notre carnet. Les liens à partir des titres pointent vers les notices bibliographiques dans notre catalogue.

Comme vous le verrez, ces documents sont de deux types principaux :

  • des thèses, parmi lesquelles il faut distinguer celles qu’il a dirigées et celles pour lesquelles il a participé au jury de soutenance ;
  • des ouvrages reçus de ses collègues ou acquis lui-même (en l’absence de dédicace manuscrite, il est difficile de le savoir…) sur tel ou tel pays du pourtour méditerranéen.
Continuer la lecture de Documents du fonds Bomer sur le Maghreb et le monde arabe

Charles Allain (1920-2001)

Biographie

Si les lieux de sa naissance -Brest le 16 avril 1920 – et de son décès – Orvault (Loire-Atlantique) le 23 janvier 2001 – se situent dans les frontières de la Bretagne historique, Charles Allain a connu des horizons plus lointains.

Engagé volontaire comme matelot-gabier en 1938, les hasards de la défaite face à l’armée allemande et le repli d’une partie de la flotte en direction de Dakar l’amène au Maroc, où il débarque fin juin 1940. Successivement exploitant agricole, commis des PTT, prospecteur minier, il devient à partir de 1948 attaché et chargé de mission à l’Institut des Hautes Études Marocaines et à l’Inspection des Monuments Historiques, et se découvre une vocation d’archéologue. Pendant les huit années qui vont suivent, il accomplit des fouilles concernant des installations hydroraulique à Tamelelt, à Sīdī Bū ʿUthmān, à la forteresse du Tāsghīmūt… Il publie plusieurs articles, seul ou coécrits avec Jacques Meunié et Gaston Deverdun.

Cette carrière d’archéologue s’achève le 1er janvier 1956, lorsque son poste à l’Institut des Hautes Études Marocaines est supprimé. Revenu en France, il revient aussi à son domaine de prédilection pour lui, l’océan qui a marqué ses débuts. Reclassé le 10 janvier 1957 à l’Institut Scientifique et Technique des Pêches Maritimes (ISTPM devenu IFREMER en 1982), c’est en tant qu’océanographe qu’il parcourt le monde, lors de nombreuses missions dont il assume souvent la direction. Le 19 mai 1964, il soutient une thèse à l’Université de Montpellier, obtenant le grade de Docteur d’Université avec mention “très honorable.”

Il prend finalement sa retraite le 10 janvier 1981.

Continuer la lecture de Charles Allain (1920-2001)

Hildebert Isnard (1904-1983) et ses ouvrages dans les collections des bibliothèques universitaires de l’université de Tours

Une vie en un paragraphe

Natif de Nice, Hildebert Isnard (1904-1983) a effectué ses études supérieures à Alger, de la licence d’histoire-géographie en 1933 au doctorat en 1947. C’est en Algérie qu’il à débuté d’abord comme instituteur (1925-1931), puis comme enseignants dans des collèges et lycées d’Alger (1931-1945). En 1945, le voici assistant à l’Institut de géographie d’Alger. Deux ans plus tard, il soutient à la Sorbonne une thèse de doctorat sur la vigne en Algérie. Devenu maître de conférence, puis professeur à l’université d’Aix-Marseille (1947-1970), il fonde en 1961, avec l’historien médiéviste Georges Duby, le Centre d’Études des Sociétés Méditerranéennes (CESM) avant de rejoindre l’université de Nice où il achève sa carrière (1970-1975).

Continuer la lecture de Hildebert Isnard (1904-1983) et ses ouvrages dans les collections des bibliothèques universitaires de l’université de Tours

Pierre Rognon (1931-2010) et ses ouvrages dans les collections des bibliothèques universitaires de l’université de Tours

C’est à la suite de notre chronique sur le fonds Barbey que nous avons été amenés à nous intéresser à Pierre Rognon. En effet, ce dernier est l’organisateur de l’ouvrage collectif intitulé Le Sahara : essai sur l’évolution d’un désert, auquel Christian Barbey a collaboré. Nos collègues de la BU de Grandmont (Sciences) ont un exemplaire du tome 2.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul ouvrage de Pierre Rognon à figurer dans les collections des diverses bibliothèques de l’université de Tours, comme l’atteste une rapide recherche dans notre catalogue. En voici quelques exemples.

Dans le fonds Albert André, nous trouvons d’abord Un massif montagneux en région tropicale aride : L’Atakor : relations entre le milieu naturel et le peuplement imprimé en 1971 à Montpeller par l’imprimerie Dehan. L’exemplaire comporte une dédicace manuscrite de l’auteur. Il s’agit du texte remanié de sa thèse complémentaire soutenue en 1967 : Le Milieu désertique à affinités montagnardes de l’Atakor. (Sahara central) : ses conséquences sur la vie humaine du massif.

Continuer la lecture de Pierre Rognon (1931-2010) et ses ouvrages dans les collections des bibliothèques universitaires de l’université de Tours

Les publications du Center for Contemporary Arab Studies

Parmi les collections héritées de la MSH Val de Loire et d’Urbama figurent 18 documents publiés par le Center for Contemporary Arab Studies (CCAS) créé en 1975(1) au sein de la Georgetown University, Il existe toujours et 41 de ses publications datées de 1977 à aujourd’hui(2), sont localisées dans le SUDOC, souvent en un nombre d’exemplaires très limité.

Celles présentes dans nos collections sont parues entre 1977 et 1987(2) et se répartissent essentiellement dans les collections suivantes :

  • La collection CCAS Studies se divise deux séries dont les titres signalés dans le SUDOC sont tous présents à la BU Des Deux Lions : 2 titres parus en 1978 et 1979 dans les CCAS Studies in Arab Development ; 3 titres parus en 1980 dans CCAS Studies in Arab-American Relations.

Les documents autres documents sont essentiellement des actes de symposiums organisés par le Center for Contemporary Arab Studies :

Continuer la lecture de Les publications du Center for Contemporary Arab Studies

Chercheurs ayant travaillé ou travaillant sur le monde arabe

Ce document est par nature incomplet et fera l’objet de mises à jour régulières.

Voir les sites suivants :

Voir aussi les documents suivants dans ce carnet :

Tableau des géographes français au Maroc (1920-1970)

Ce document vise à donner une vision synthétique de la présence de géographes français au Maroc, plus particulièrement entre 1940 et 1970. Il est pour l’instant inachevé et fera l’objet de mises à jour.

Les abréviations de la troisième indiquent l’institution où ils ont été affecté pendant la plus grande parie de leur séjour au Maroc :

  • IHEM : Institut des Hautes Etudes Marocaines
  • ISC : Institut Scientifique Chérifien
  • SGM : Service Géologique du Maroc
  • UR : Université de Rabat
GéographeSéjourSpécialités
Jean Célérier (1887-1962)1917-1954IHEMGéographie humaine
Jean Marçais (1904-1991)SGMGéologie
Jean Dresch (1905-1994)1930-1941Zones arides
René Raynal (1914-2002)1942-1961IHEMGéographie physique
Fernand Joly (1917-2010)1942-1961ISCGéographie physique
Jean Le Coz (1920-1991)1946-1965IHEMGéographie rurale
Albert André (1920-2010)1954-1973ISCCartographie
Daniel Noin (1930-2021)1957-1969URPopulation
Jean-François Troin (1934-….)1958-1969URSouks ; urbanisation

Jean Le Coz (1920-1991)

Biographie en trois étapes

De la Bretagne… à la Bretagne

Né à La Forêt-Fouesnant en 1920 d’une mère femme au foyer et d’un père
père travaillant au loin, dans l’armée coloniale, puis , Jean Le Coz apprend le breton avant le français. Il fait ses études primaires à La Forêt-Fouesnant, puis à Charmes, Valogne et Epernay, au gré des affectations de son père, ancien de l’armée coloniale passé dans les Eaux et Forêts. Il entre au Lycée de Caen puis, à celui du Mans où il obtient en 1939, le Baccalauréat de Philosophie et celui de Mathématiques élémentaires.

Tenté par l’armée coloniale, il entre dans la classe préparatoire à Saint-Cyr du lycée du Mans, mais en raison de ses excellents résultats, le proviseur du lycée persuade sa famille de l’envoyer préparer à Paris le concours d’entrée à l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud. C’est au collège Chaptal qu’il prépare le concours de 1940 à 1942. Il est admis à l’Ecole de Saint-Cloud en 1942. Il passe le concours pour le professorat d’Histoire-Géographie en 1944.

Nommé à la rentrée 1944 comme professeur certifié du collège de Fougères, il complète sa formation en obtenant en 1946 le giplôme d’études supérieures de géographie à l’université de Rennes. Après deux années au collège de Fougères (1944–1946), il demande une mutation pour les colonies.

Continuer la lecture de Jean Le Coz (1920-1991)
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search