Documents du fonds Bomer sur le Maghreb et le monde arabe

Parmi les fonds conservés à la BU des Deux Lions se trouve celui hérité de Bernard Bomer (1926-1997), un spécialiste de l’hydrologie de la péninsule Ibérique.

Vous trouverez quelques documents concernant la thématique de notre carnet. Les liens à partir des titres pointent vers les notices bibliographiques dans notre catalogue.

Comme vous le verrez, ces documents sont de deux types principaux :

  • des thèses, parmi lesquelles il faut distinguer celles qu’il a dirigées et celles pour lesquelles il a participé au jury de soutenance ;
  • des ouvrages reçus de ses collègues ou acquis lui-même (en l’absence de dédicace manuscrite, il est difficile de le savoir…) sur tel ou tel pays du pourtour méditerranéen.
Continuer la lecture de Documents du fonds Bomer sur le Maghreb et le monde arabe

Hildebert Isnard (1904-1983) et ses ouvrages dans les collections des bibliothèques universitaires de l’université de Tours

Une vie en un paragraphe

Natif de Nice, Hildebert Isnard (1904-1983) a effectué ses études supérieures à Alger, de la licence d’histoire-géographie en 1933 au doctorat en 1947. C’est en Algérie qu’il à débuté d’abord comme instituteur (1925-1931), puis comme enseignants dans des collèges et lycées d’Alger (1931-1945). En 1945, le voici assistant à l’Institut de géographie d’Alger. Deux ans plus tard, il soutient à la Sorbonne une thèse de doctorat sur la vigne en Algérie. Devenu maître de conférence, puis professeur à l’université d’Aix-Marseille (1947-1970), il fonde en 1961, avec l’historien médiéviste Georges Duby, le Centre d’Études des Sociétés Méditerranéennes (CESM) avant de rejoindre l’université de Nice où il achève sa carrière (1970-1975).

Continuer la lecture de Hildebert Isnard (1904-1983) et ses ouvrages dans les collections des bibliothèques universitaires de l’université de Tours

Mélanges de géographie et d’orientalisme offerts à E.-F. Gautier, professeur honoraire à la Faculté des lettres d’Alger

Des mélanges pluridisciplinaires

Portait photographique d’E.-F. Gautier
illustrant les Mélanges de 1937

Publiés à Tours en 1937, les Mélanges de géographie et d’orientalisme offerts à E.-F. Gautier regroupent les contributions de quarante-et-un auteurs de spécialité diverses, allant de la géographie physique à la linguistique en passant par l’histoire, l’épigraphie, l’archéologie…

Si la plupart des articles concernent l’Afrique du Nord dont Émile-Félix Gautier fut un éminent spécialiste, certains s’intéressent à d’autres contrées comme la France métropolitaine, l’Amérique du Nord, le Yemen et le Daghestan.

Continuer la lecture de Mélanges de géographie et d’orientalisme offerts à E.-F. Gautier, professeur honoraire à la Faculté des lettres d’Alger

Le Tour du monde et le monde arabe

Le Tour du monde est un journal créé en janvier 1860. Son fondateur, Édouard Charton, est un Saint-Simonien défenseur de l’instruction pour tous. Il a déjà créé plusieurs journaux illustrés parmi les plus célèbres du XIXe siècle : Le Magasin pittoresque (1833) et L’Illustration (1843). Co-auteur des Voyageurs anciens et modernes (1854-1857) et de l’Histoire de France, depuis les temps les plus anciens jusqu’à nos jours d’après les documents originaux et les monuments de l’art de chaque époque (1859-1860), il publiera à partir de 1893 les ouvrages de vulgarisation de la collection Bibliothèque des Merveilles.

Sous-titré Nouveau journal des voyages, ce périodique s’inscrit dans la filiation du Journal illustré des voyages et des voyageurs publié entre avril 1857 et juillet 1860. Richement illustré de gravures sur bois, puis, à partir de sa deuxième série inaugurée en 1895, d’images photographiques, il est consacré aux relations de voyages d’exploration. Ce sont souvent des prépublications ou des traductions. Tous les six mois, les fascicules hebdomadaires vendus dans le réseau des gares de chemin de fer sont rassemblés en un volume proposé en librairie. Sa publication s’achève en juillet 1914, avec le début de la Première Guerre mondiale.

Continuer la lecture de Le Tour du monde et le monde arabe

Collections de cartes du Maghreb et du Proche-Orient dans les bibliothèques et centres de documentation français : tentative d’inventaire

Nous avons établi la liste ci-dessous pour l’essentiel à partir de CartoMundi. Pour compléter, nous avons également eu recours au Guide des bibliothèques comprenant des fonds spécialisés sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans du GIS MOMM réalisé en 2016 et à l’enquête en cours sur les fonds documentaires sur le Maghreb en France réalisé dans le cadre du projet de Digi#Magh, mais les documents cartographiques n’y sont mentionnés que de manière marginale (voir de diagramme de Digi#Magh), comme du reste dans le SUDOC. Cependant, en cherchant dans ce catalogue collectif par département de cartes de telle ou telle aire géographique du monde arabe, il est possible de repérer les bibliothèques détentrices de ces documents, notamment quand elles en ont beaucoup.

Continuer la lecture de Collections de cartes du Maghreb et du Proche-Orient dans les bibliothèques et centres de documentation français : tentative d’inventaire

Tableaux d’assemblage des cartes de l’Algérie

Pour nous aider dans l’inventaire des cartes de l’Algérie que nous sommes en train d’effectuer et notamment pour mieux repérer nos lacunes, nous utilisons les tableaux d’assemblage que nous avons pu trouver sur internet et que nous vous proposons dans la webographie ci-dessous, ainsi que de le document pdf suivant :

Mise à jour du 17 octobre 2023. Chronique reprise, modifiée et réactualisée dans Tableaux d’assemblage de séries cartographiques sur le monde arabe.

Continuer la lecture de Tableaux d’assemblage des cartes de l’Algérie

Le Sahara occidental par le capitaine Augiéras

S’il a beaucoup été question jusqu’ici des collections héritées d’URBAMA via la MSH et du fonds Albert André, nous souhaitons aujourd’hui vous présenter un ouvrage un document issu de l’intégration de la bibliothèque du département de géographie en 2005 : Le Sahara occidental, publié par le capitaine Augiéras en 1919 chez Masson.

Continuer la lecture de Le Sahara occidental par le capitaine Augiéras

Recensements en Afrique du Nord de 1896 à 1936 dans les Annales de géographie

Si dans nos collections nous avons certains périodiques sur le Maghreb et le monde arabe, nous pouvons également trouver des informations sur cette aire géographique dans des revues de géographie généralistes comme les Annales de géographie. Nous avons vu dernièrement quelques articles sur le Sahara qui y sont parus entre 1911 et 1987. Nous voudrions signaler ici plusieurs articles signés par les géographe Maurice Zimmermann (1869-1950) et Augustin Bernard (1865-1946) sur les recensements réalisés en Afrique du Nord de 1896 à 1936.

Pour consulter les articles indiqués ci-dessous, vous pouvez venir les consulter dans les collections papier localisées dans le SUDOC, dont la notre, ou utiliser les liens qui vous renvoie au texte intégral sur la plateforme Persée.

Continuer la lecture de Recensements en Afrique du Nord de 1896 à 1936 dans les Annales de géographie

Le Sahara, le Maghreb et le monde arabe dans la Nouvelle géographie universelle par Élisée Reclus

Élisée Reclus, “père” atypique de la géographie en France

Élisée Reclus est l’un des plus célèbres géographes français du XIXe siècle. Personnalité atypique, anarchiste, grand voyageur, amoureux de la nature, il est resté longtemps méconnu. Les géographes contemporains l’ont redécouvert à partir des années 1960-1970, période de foisonnement idéologique et de prise de conscience environnementale. Reclus répond dans ses écrits à ses deux quêtes : ses idéaux anarchistes (L’Anarchie ; L’Évolution, la Révolution et l’Idéal anarchique ; Du sentiment de la nature dans les sociétés modernes…) et son rapport à la nature (Histoire d’un ruisseau ; Histoire d’une montagne…)

Le GIP-Reclus de Robert Brunet et la maison d’édition homonyme lui sont dédiés.

La Nouvelle géographie universelle, le Maghreb et le monde arabe

La BU des Deux Lions a dans ses collections sa “trilogie géographique“, et notamment les volumes de sa Nouvelle géographie universelle : La Terre et les hommes parus entre 1887 et 1894. Cette somme géographique a été rédigée pendant son exil en Suisse après sa participation active à la Commune de Paris. Cela se retrouve dans le choix de certains de ses collaborateurs : les différents tomes sont illustrés par son ami, le cartographe anarchiste suisse Charles Perron, ou encore par André Slom, également ancien communard.

Chaque tome aborde une zone géographique. Dans la liste ci-dessous, ceux concernant le Maghreb et le monde arabe sont indiqués en gras.

  • NB : Dans la suite de cette chronique, les liens vers les volumes, chapitres, cartes et gravure pointent vers les exemplaires reproduits dans Gallica.
Continuer la lecture de Le Sahara, le Maghreb et le monde arabe dans la Nouvelle géographie universelle par Élisée Reclus

Jean Le Coz (1920-1991)

Biographie en trois étapes

De la Bretagne… à la Bretagne

Né à La Forêt-Fouesnant en 1920 d’une mère femme au foyer et d’un père
père travaillant au loin, dans l’armée coloniale, puis , Jean Le Coz apprend le breton avant le français. Il fait ses études primaires à La Forêt-Fouesnant, puis à Charmes, Valogne et Epernay, au gré des affectations de son père, ancien de l’armée coloniale passé dans les Eaux et Forêts. Il entre au Lycée de Caen puis, à celui du Mans où il obtient en 1939, le Baccalauréat de Philosophie et celui de Mathématiques élémentaires.

Tenté par l’armée coloniale, il entre dans la classe préparatoire à Saint-Cyr du lycée du Mans, mais en raison de ses excellents résultats, le proviseur du lycée persuade sa famille de l’envoyer préparer à Paris le concours d’entrée à l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud. C’est au collège Chaptal qu’il prépare le concours de 1940 à 1942. Il est admis à l’Ecole de Saint-Cloud en 1942. Il passe le concours pour le professorat d’Histoire-Géographie en 1944.

Nommé à la rentrée 1944 comme professeur certifié du collège de Fougères, il complète sa formation en obtenant en 1946 le giplôme d’études supérieures de géographie à l’université de Rennes. Après deux années au collège de Fougères (1944–1946), il demande une mutation pour les colonies.

Continuer la lecture de Jean Le Coz (1920-1991)
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search